Une année à la campagne

Ancienne biologiste et bibliothécaire, Sue Hubbell est lasse de vivre dans une société de consommation. Elle décide de changer de vie avec son mari. Ils partent s’installer dans les monts Ozark au sud-est  du Missouri. Ils ne connaissent rien à l’agriculture, ni à l’élevage et décident alors de créer une ferme à abeilles. Commence une aventure dont Sue n’imaginait pas le devenir.

Quelques années ont passées et son mari l’a quittée. Elle, qui n’avait de la nature qu’une connaissance toute théorique, va désormais élever seule ses abeilles. Elle partage avec nous, à travers son récit, son quotidien au fil des saisons. On découvre avec elle, toute l’immensité d’un univers naturel où depuis la disparition des indiens Osages, aucun être humain n’a vraiment vécu.

 

une année

 

Ce livre a été pour moi une véritable petite pépite que j’ai gardée en mémoire de nombreuses années. L’auteure explique très bien l’interdépendance  et les règles des nombreux habitants de ces terres sauvages : araignées, serpents, coyotes, oiseaux, cerfs … Tous font partis de cercles reliés entre eux, dans un ensemble aussi complexe, futile, flexible et  fragile qu’une toile d’araignée.

Il fut une vraie leçon de vie et d’humilité et m’a donné envie d’élever moi aussi des abeilles. A l’époque où je l’ai lu je n’avais pas les moyens pour apprendre l’apiculture. Beaucoup de temps a passé pour que je me décide à sauter le pas. j’espère rester aussi humble et prudente  que Sue, face à ses découvertes et ses observations. J’aimerai continuer à m’émerveiller des différentes formes de vie autour de moi. Prendre le temps de comprendre et reconnaître « qu’il y a davantage de questions que de réponses« .

Ce livre, simple, mais complet, m’a donné beaucoup de bonheur et  je souhaite qu’ils vous en donne autant.

 

Une Année à la campagne de Sue Hubbell chez Folio Poche

***

 

Continue Reading

Tomates

DSC_0119

DSC_0118

DSC_0115

DSC_0120

 

Cet été, le temps ne fut pas tendre pour mes tomates. Manque de lumière, pluie et fraîcheur. Je les ai chouchoutées, avec un arrosage régulier et l’enlèvement des gourmands,……….., mais quand ça veut pas, ça veut pas.

Néanmoins quelques tomates (courageuses) ont réussi à mûrir.

 

***

 

Continue Reading

Bzzzzz

Dans ma démarche de « retour à la terre » (comme j’habite en ville : ça reste un bien grand mot !!), il y a eu mon inscription, il y a quelques mois dans un Rucher-école.
Là-bas avec d’autres stagiaires, on apprend à s’occuper des abeilles. C’est un univers riche à découvrir et passionnant.
Plus le temps passe, plus des nouvelles questions se posent sur leur mode de vie, leur communication, la pollinisation,…
En août, arrive le moment tant attendu de la récolte.
Ce week-end j’ai eu la chance non seulement de participer à la récolte personnelle d’un de mes profs mais également à celle du potager communautaire où il y a 5 ruches.

Et voilà, le résultat !

miel floral

Deux pots bien différents et le goût l’est aussi : pour l’un il y a une dominante de châtaigner et pour l’autre plus florale. Il faut dire que les abeilles n’ont pas butiné les mêmes fleurs, les premières ont dû aller dans les jardins environnants et les secondes ont dû aller dans la forêt.

miel chataigner

miel et epices

Mmmmh, de quoi se régaler dans les prochaines semaines. Et puis, je pense déjà aux frimas de l’automne, avec quelques épices et de l’eau chaude,  le miel réchauffe le coeur et rétablit les malades.

* Et vous, vous aimez aussi le miel et ses dérivés ?*

***

Continue Reading

Aller au potager

recolte valmondois

Il y a quelques mois, j’ai eu connaissance de la création d’un potager communautaire pas trop loin de chez moi. Cela m’a intrigué.

Il y a quelques années, j’avais bénévolement travaillé chez un maraîcher bio en Champagne, parce que je traversais une période difficile dans ma vie professionnelle. Je ne savais plus très bien ce que je devais faire, car le climat de travail et mes missions m’étaient devenus insupportables. Je travaillais dans un bureau, derrière un ordinateur et le fait de retourner à la terre m’a fait beaucoup de bien et m’a passionné, même si c’était dur physiquement.

Et puis j’ai quitté la Champagne et ce boulot ennuyeux. Je me suis retrouvée en région parisienne où la nature me manque beaucoup.

J’ai grandi à la campagne entourée de prés et de verdure. L’espace est un élément indispensable à ma vie. Je cherche tout le temps à me balader dans les parcs, sur les bords de la Seine, en forêt, dès que je peux. Il faut que j’aille dehors me dépenser.

Alors, je me suis dit que jardiner serait surement un moyen d’aller plus loin dans ma démarche. En plus d’être au grand air, de bouger, je pourrai manger les légumes cultivés et en prime apprendre des tas de choses sur les cultures maraîchères. Et puis, un potager communautaire permet aussi de rencontrer des gens variés et passionnants. C’est une grande richesse.

Donc, hier je suis allée pour la première fois au potager et voilà ce que j’ai pu ramener, c’est vraiment encourageant !

 

***

Continue Reading

Des maisons dans les arbres

Des maisons suspendues dans les arbres à Berlin ! voilà une idée originale qui me plait beaucoup, comme vus avez pu déjà le lire (ici et ici).
J’aime toujours autant cet esprit « maison de bois« , et si possible dans un environnement naturel comme une forêt.
C’est un vieux rêve qui me taraude, le genre trappeur moderne ou écrivain ermite comme l’a pu l’être Henry David Thoreau (Walden ou la vie dans les bois).
Moi, je suis comme ça, je rêve un peu, beaucoup à un lieu dans la nature où je pourrais me ressourcer loin du tumulte urbain. La cabane symbolise tout cela à la fois : la vie sauvage, mais avec un abris sûre.

Ici, c’est l’architecte allemand Andreas Wenning qui a construit un peu de mon rêve. La forme de chacune de ces maisons contemporaines rappelle celle des arbres. Un tronc central recouvert d’un bardage en bois, un escalier extérieur et en étage, à quatre mètres au dessus du sol, un espace vie de 28m2, tapissé à l’extérieur de plaques de métal (en référence à l’environnement urbain de Berlin).

L’idée de l’architecte, spécialiste des cabanes et autres maisons dans les arbres (cabinet BAUMRAUM), est de donner aux habitants-voyageurs, un sentiment de liberté, de cohésion avec la nature environnante et peut-être de répondre à une quête de l’essentiel.
 
 
 
Ces cabanes modernes sont donc en location pour des touristes et se situent au coeur de Berlin (bon ! le prix est pas donné-donné, 800€ la semaine, quand-même). 
Si la location vous tente et que le prix ne vous effraie pas !:
***
Continue Reading

Récolte

En randonnant dans le Vexin, il y a quelques jours, nous sommes tombées (avec ma mère) sur un champ de petits pois. L’envie d’y goûter a été tellement forte qu’on en a ramassé plus d’un kilo.

On s’est régalé, tellement ils étaient délicieux, frais avec du goût. Très loin des boîtes de conserves !


Et puis, ça fait plaisir de glaner des légumes en bord de chemin, gratuitement. Moi, qui n’ai pas de potager (mais qui rêve d’en avoir un beau, un jour !).

La nature est généreuse, c’est bien de pouvoir en profiter, même quand on habite (comme moi) dans une grande agglomération. J’aime beaucoup ramasser ou cueillir ce que je trouve quand je marche et en ce moment il y a de quoi faire : cerises, framboises,  fraises sauvages, fleurs,…

*Et vous ?  ça vous arrive de glaner de quoi manger ?*

***

 
 
Continue Reading

ça vous dit une nuit en cabane ?

Il y a quelques temps je suis tombée sur des photos de ce magnifique hôtel en Suède : le Blue Cone.On peut dormir au coeur de la forêt lapone dans des cabanes insolites et suspendues en l’air pour certaines.On peut s’installer dans un paysage avec des arbres à l’infini. De quoi se ressourcer, dans une nature amie.J’ai trouvé le projet époustouflant et vraiment inédit !

*Moi j’irais bien, et vous ?*

Continue Reading

Wilderness

 from Zuzana Caprnkova, Montenegro
from Cameron Noonan, Norway
from Derek Chinn, New Zealand
Ron and Nan Schonenbach, Alaska, USA
 
 
from Gary Tarleton, Oregon, USA
 
Quand j’étais adolescente, j’étais fascinée par les livres de mon père qui proposaient des maisons en bois, des
cabanes, mais aussi de nombreuses formes d’habitats alternatifs. Aujourd’hui, ce goût ne m’a pas quitté, d’autant plus depuis que j’habite dans une énorme agglomération où il y a peu de places pour la nature et où je me sens très à l’étroit. Le site Cabin Porn présente des photos plus sublimes les unes que les autres sur toutes sortes de cabanes ! Le rêve en somme !

 

* Et vous, quel est l’habitat de vos rêves ? *

***

Continue Reading

Les escapades estivales #2

On continue la balade pour une seconde étape à Giverny et la célèbre maison de Claude Monnet.

Le temps était au beau fixe et le jardin est magnifique !

Petite j’avais rêvé venir ici, alors quel bonheur de voir enfin le bassin aux nymphéas.

On retrouve dans ce lieu tout le goût du peintre pour les plantes et les couleurs. Un jardin inspirant créant une atmosphère féconde à la rêverie.

 

Pour les visites : 

84, rue Claude Monet, 27620 GIVERNY 

http://fondation-monet.com/fr/

 

 

Continue Reading