Délices *Ma vie en cuisine*

 

délices

Un régal, cette BD !

L’auteure, Lucy, nous raconte ses souvenirs d’enfance. Quant on a une maman chef et un père fin gastronome, les souvenirs sont forcément culinaires. Cette jeune et talentueuse illustratrice n’a qu’une obsession : la cuisine. Elle est capable de recommencer 100 fois une recette de croissants pour retrouver l’odeur et le goût de ceux qu’elle a mangé dans une boulangerie vénitienne.

Le lecteur, lui, s’il n’est pas obsédé par la nourriture, ne peut que sourire à toutes ces évocations de recettes. Les dessins font très comics. Il y a même des recettes illustrées. Personnellement en tant qu’amatrice de fromages, j’ai adoré l’antisèche illustrée pour s’y retrouver à la fromagerie.

délices, ma vie en cuisine de Lucy Knisley chez Editions Delcourt

***

Continue Reading

La Page Blanche

 Ok, c’est les vacances, je vous propose encore une BD. Hé oui !, j’en lis pas mal en ce moment, car ça se lit vite, c’est agréable, on ne se prend pas la tête et entre deux sorties-virées dehors, on ne perd pas le fil. A moins d’être sur la plage et d’avoir plein de temps pour bouquiner entre deux bains, ce qui n’est pas mon cas en ce moment, je préfère profiter des rues parisiennes vides (cool !), des parcs, faire un barbecue ou aller voir un spectacle de rue que de lire un roman. Pour tout dire j’ai deux bouquins entamés depuis des semaines et je n’arrive pas à les finir !!

 

 

Donc, La Page blanche ne porte pas sur le syndrome de l’écrivain en mal d’inspiration, mais  nous raconte l’histoire d’Héloïse qui se réveille sur un banc à Paris, et…………, ne se souvient ni de son nom, ni comment elle est arrivée là !
Bizarre.
Elle va mener l’enquête et nous la suivons au fur et à mesure de ses découvertes.
Pour l’histoire c’est rapide, simple, efficace, mais un peu flippant quand même, car je n’ai pas pu m’empêcher de me demander : Et si ça m’arrivait ?

A part ça, l’héroïne n’est pas super attachante, plutôt fade même. Il y a quelques événements sympas, disons quand l’imagination prend le pas sur la réalité, par exemple quand Héloïse cherche qui est Chester ? Dans l’ensemble, c’est sympa, mais « ça casse pas trois pattes à un canard ! », je préfère , et de loin le blog de Pénélope Bagieu, qui a vraiment du talent (soit dit en passant).

Pour ceux qui ne connaissent pas encore  son blog (hautement plus intéressant) : C’est par ici.


La Page blanche de Boulet et Pénélope Bagieu, chez Delc
ourt

***

 
Continue Reading

Kiki de Montparnasse

En 1901, naît à Châtillon-sur-Seine Alice Prin de père inconnu. Petite fille élevée par une grand-mère libérale, elle rejoint sa mère à l’âge de 12 ans à Paris. Cette dernière la place rapidement comme bonne à-tout-faire chez un couple de boulangers. Alice a l’esprit indépendant et rebelle et ne tarde pas à quitter cet emploi où elle était maltraitée. Sans le sou, elle accepte de poser nue pour un sculpteur. Sa mère découvrant cela la jette à la porte sans ménagement. Elle se retrouve à la rue et devient progressivement modèle pour divers artistes qui la recueillent.Ainsi, commence le parcours impressionnant de Kiki de Montparnasse, figure marquante de la vie artistique parisienne de l’entre deux-guerres et des Années Folles. A la fois, modèle, chanteuse, danseuse, peintre, écrivain, elle a inspirée des créateurs devenus des figures marquantes de l’art moderne comme Foujita et Man Ray. La BD retrace les épisodes clés d’un parcours de vie trépidant.

Je suis tout simplement tombée sous le charme de ce bouquin, je vous le recommande ! Le graphisme est très bien, exigeant et particulièrement soigné. L’histoire hors du commun de cette femme libre est très intéressante. Le Paris des années 20 et 30 est très bien montré avec sa faune d’artistes pauvres, qui sont devenus très célèbres par la suite : Modigliani, Duchamp, Picasso, Desnos, Soutine, Cocteau…

Kiki de Montparnasse  de Catel et José-Louis Bocquet , collection Écritures chez Casterman

 

***

Continue Reading

Chroniques birmanes

*Après Les Chroniques de Jérusalem (déjà lues ici), voici Les Chroniques Birmanes.*

Cette fois l’auteur part avec sa femme (en mission pour M.S.F) en Birmanie. Père au foyer, mais aussi dessinateur « professionnel », il nous fait découvrir un pays et ses habitants qu’on ne connait pas très bien par chez nous. Pour cause, le pays est resté longtemps sous le joug d’une dictature et les communications avec le monde extérieur étaient très restreintes.

Dans cette BD autobiographique, la junte militaire est au pouvoir et beaucoup d’interdits mettent bien souvent l’auteur dans des situations absurdes.  On savoure la vision de certaines us et coutumes qui sont parfois déconcertantes pour un européen. On découvre aussi le petit monde des ONG en missions humanitaires.

C’est avant-tout un bon compte-rendu de la situation sociale, humanitaire et sanitaire de la Birmanie que nous relate avec un ton unique Guy Delisle.

L’humour est toujours au rendez-vous. J’ai vraiment aimé et je crois que Anakin aussi !

Chroniques birmanes de Guy DELISLE chez Shampooing

***

 
Continue Reading

Prodigieuses créatures

En 1810, trois vieilles filles et soeurs quittent Londres pour vivre à Lyme Regis sur la côte du Dorset. L’une d’elle Elizabeth Philpot, intelligente, acerbe et fascinée par les fossiles se lie d’amitié avec Mary Anning, une jeune fille modeste et découvreuse de « prodigieuses créatures ».
Très vite les deux femmes, vont se heurter aux préjugés du monde scientifique entièrement composé d’hommes. Face à ce monde hostile, qui ne voit pas d’un très bon oeil le fait qu’une femme ait autant de connaissances scientifiques qu’un homme, elles feront preuve de persévérance et de passion. Malgré une rivalité, elles vont s’entraider dans leurs explorations et découvrir des spécimens qui feront avancer la science.
On est à l’époque de Darwin et de la remise en question des théories sur la création du monde et de son évolution probable.
 
Fossile d’Ichtyosaure au Musée de Wiesbaden en Allemagne.
 
Tracy Chevalier raconte avec une grande finesse l’histoire de Mary Anning qui va braver sa condition sociale modeste et faire certaines découvertes majeures de son époque. Même si le livre reste un roman, je me suis rendue compte au fil de ma lecture qu’il s’inspire de faits réels. Je ne connaissais pas cette Mary Anning et j’ai littéralement dévoré l’histoire de cette découvreuse de fossiles qui progressivement deviendra paléontologue confirmée.
J’ai adoré ce roman, qui relate très bien la condition des femmes au début du XIXème siècle. Considérées comme dénuées de réflexion et inférieures aux hommes, la seule ambition acceptable pour elles était de se marier et d’ avoir des enfants.
C’est avec délicatesse et une réelle tendresse pour ses personnages que L’auteure nous livre ici un très bon roman.
 
Prodigieuses créatures  de Tracy Chevalier chez Quai Voltaire, Editions La Table ronde
 
Continue Reading