Aller au potager

recolte valmondois

Il y a quelques mois, j’ai eu connaissance de la création d’un potager communautaire pas trop loin de chez moi. Cela m’a intrigué.

Il y a quelques années, j’avais bénévolement travaillé chez un maraîcher bio en Champagne, parce que je traversais une période difficile dans ma vie professionnelle. Je ne savais plus très bien ce que je devais faire, car le climat de travail et mes missions m’étaient devenus insupportables. Je travaillais dans un bureau, derrière un ordinateur et le fait de retourner à la terre m’a fait beaucoup de bien et m’a passionné, même si c’était dur physiquement.

Et puis j’ai quitté la Champagne et ce boulot ennuyeux. Je me suis retrouvée en région parisienne où la nature me manque beaucoup.

J’ai grandi à la campagne entourée de prés et de verdure. L’espace est un élément indispensable à ma vie. Je cherche tout le temps à me balader dans les parcs, sur les bords de la Seine, en forêt, dès que je peux. Il faut que j’aille dehors me dépenser.

Alors, je me suis dit que jardiner serait surement un moyen d’aller plus loin dans ma démarche. En plus d’être au grand air, de bouger, je pourrai manger les légumes cultivés et en prime apprendre des tas de choses sur les cultures maraîchères. Et puis, un potager communautaire permet aussi de rencontrer des gens variés et passionnants. C’est une grande richesse.

Donc, hier je suis allée pour la première fois au potager et voilà ce que j’ai pu ramener, c’est vraiment encourageant !

 

***

You may also like