New York sur un fil

Le roman de Colum McCann raconte la journée particulière de deux frères irlandais, dans le Bronx, le 7 août 1974. C’est le jour où le funambule français Philippe Petit a marché entre les Twin Towers, et la veille où le président Nixon a démissionné en plein bourbier vietnamien.

L’intérêt du roman réside dans le petit groupe de personnes qui évolue dans un Bronx pourri et dangereux, mais bien vivant. Les prostituées noires Tillie et Jazzlyn, Adelita originaire du Guatemala, venue étudiée la médecine mais se retrouvant à bosser dur dans une maison de retraite, Ciaran débarqué d’Irlande pour retrouver son frère John, moine et pauvre, ouvrant sa porte aux prostituées, et Gloria, mère de trois soldats morts au Vietnam.

Tous ces personnages se débattent dans un combat quotidien, une vie à la fois excitante et tragique.

J’ai trouvé ce livre à la fois fort et puissant. Les trajectoires des personnages sont assez prenantes. On vit le Bronx, comme si on y était. Tout y est minutieusement raconté comme cette scène de l’accident de Corrigan, qui ressemble à un ralenti cinématographique : 

 » le volant repousse violemment Corrigan, lui fracture le sternum, sa tête rebondit sur le pare-brise, le verre fait une toile d’araignée sanglante… ».

A noter que Le roman a reçu, l’une des distinctions littéraires les plus prestigieuses aux Etats-Unis, Le prix du Jury du National Book Award et à mon sens, c’est bien mérité ! 

Et que le vaste monde poursuive sa course folle de  Colum McCann chez 10-18.